Modifier
La gare de Merlimont

La gare de Merlimont

Catherine LANG

Ils étaient destinés à voyager ensemble mais la vie est un voyage singulier.
Il est attaché parlementaire. Elle travaille pour une ONG. Au fil du rail, d'une gare à l'autre, chacun trimballe bon an mal an ses bagages. Les paysages, réels et mentaux, et les scènes se succèdent, oscillant entre mémoire et présent, jusqu'à ce que les chemins des jumeaux bifurquent. Pour le meilleur, mais aussi pour le pire.
Après La Gare de Merlimont, véritable « roman de gare », vous ne prendrez plus le train de la même

Éditeur : Ecrivayon Langue : français
Genre : Littérature Sortie : 10 mars 2016
Sous-genre : Nouvelles

Ils en parlent sur le web

Un petit livre frais et sympathique, qui se lie d'une traite, sans pause, sans ménagements ; où les destins troublants se croisent, se recroisent au détour d'une gare ; où les ressentis, malgré la bri... Lire la suite
5 years ago
Curieux objet littéraire que ce roman ultra court, vingt-six pages à peine, signé Catherine Lang. Première lecture : une suite de sensations diffuses, chaotiques ; des images surgissent, se suivent... Lire la suite
7 years ago
Un chapitre une atmosphère, personnage différent avec ses petits travers. Décapante écriture. Dix tableaux de vie axés essentiellement sur ce qu'il y a de pire dans les moeurs des riches. Pulsions me... Lire la suite
7 years ago

Biographie

Catherine LANG

De la littérature blanche à l'érotisme, en passant par la poésie.
Du chaud, du froid, du glaçant même, du brûlant parfois, des objets littéraires qui explorent la nature humaine et le monde d'aujourd'hui, qui expérimentent différentes formes d'écriture.
A saluer : la prise de risque de l'auteur qui s'aventure parfois sur des pistes littéraires atypiques et des genres délaissés (cf Les ballerines bleues, roman policier épistolaire). Une écriture expérimentale, dépouillée à l'extrême (cf La gare de Merlimont et Kevin Martin, un homme sans histoire), faisant la part belle aux images, dans un style qui pourra dérouter les amateurs de récits "classiques" (cf La gare de Merlimont et Le quart des choses).
Catherine elle écrit des bouquins, C'est sa bouche de lavage dans les rues en pente de son cerveau. C'est comme un torrent, mais un torrent de rigole : c'est dramatique et dérisoire.
Ça circule, ça vit, ça palpite... à toute allure mais comme si le temps était
suspendu à la fois...Elle démastique, elle ventile, c'est du lourd, c'est du sec, c'est sans gras ! Catherine LANG parle de nous, un peu, beaucoup, sans en avoir l'air, en appuyant juste où ça fait mal.

Pour en savoir plus, blog de l'auteur : ecrivayon.over-blog.com

Lire la suite

Du même auteur

Écrire à l'auteur

Vous devez être connecté(e) pour envoyer un message. Se connecter

track